Test : Road Not Taken

road_not_taken_test_banner

Road Not Taken vous met dans la peau d’un « Ranger » dont la mission est simple : retrouver chaque année les enfants égarés dans la forêt. Notre héros a 15 ans devant lui et autant de niveaux aléatoires à traverser, avec chacun leur quota d’enfants à sauver. Et comme ça se corse très très vite, il y a de fortes chances que vous ne puissiez pas tous les secourir… et tout ça si vous ne mourrez pas avant.

In the eyes of a ranger…

Progressez en prenant garde aux animaux sauvages

Progressez en prenant garde aux animaux sauvages

Le jeu, sous ses airs « mignon-casual » est en effet étonnamment difficile et les erreurs se paient cher : dans le meilleur des cas vous laisserez un ou deux enfant à leur sort, et dans le pire c’est votre personnage qui y restera. Et il faudra alors tout recommencer à partir de la première année.

Un parti pris assez radical, mais puisque les niveaux sont générés aléatoirement, en théorie vous ne referez jamais deux fois le même.

Le gameplay de base est très simple, voire basique. En plus des déplacements case par case, vous pouvez soulever et lancer tous les objets alentour afin de progresser dans les écrans. Des actions obéissant à des règles en fait plutôt contraignantes : tous les objets autour du héros seront soulevés, et donc lancés ; chaque objet est lancé le plus loin possible jusqu’à rencontrer un obstacle ; la direction dans laquelle les objets sont lancés dépend de leur position par rapport au personnage (si on prend un objet par la gauche, on ne peut le lancer que vers la droite…).

De plus une fois un objet soulevé, il ne peut pas être posé, même si l’on peut se déplacer avec.

Transporter des objets entamera les points de vie du personnage, tout comme, bien sûr, se faire attaquer par des animaux sauvages, ou encore se déplacer dans le blizzard qui envahit certains écrans.

Cause the eyes of a ranger are upon you

Quelques cinématiques viennent étoffer le scénario

Quelques cinématiques viennent étoffer le scénario

Chaque écran devient donc un vrai casse-tête, et il serait mal avisé de foncer tête baissée, sous peine de se retrouver bloqué. Le but ultime est de retrouver les enfants éparpillés dans la forêt et de les ramener à leurs parents, eux aussi présents un peu partout, sachant qu’ils obéissent aux même règles que les autres « objets », et peuvent donc être déplacés et projetés.

Généralement il faudra également placer des objets donnés côte à côte pour débloquer des chemins.

Ajoutons à cela une certaine quantité d’objets aux propriétés uniques (par exemple les blocs de glace qui une fois lancés échangent leur place avec le premier obstacle rencontré), et la possibilité d’en créer de nouveaux (bons ou mauvais !) sur le terrain en les fusionnant. A ce propos un « livre de recettes » et consultable à tout moment, et le jeu comporte pas moins de 200 objets à découvrir. C’est d’ailleurs la seule progression qui sera sauvegardée entre les parties.

Any wrong you do, he’s gonna see

Un journal répertorie tous les objets découverts et comment les obtenir

Un journal répertorie tous les objets découverts et comment les obtenir

Avant chaque année, il est possible de se balader en ville et y lier des amitiés avec ses habitants, en échange d’objets ramassés dans la forêt. Des objets rares et précieux qu’il faudra distribuer avec parcimonie. Toutefois, les niveaux de relations avec les PNJ augmentant, ceux-ci se montreront généreux en conseils et récompenses.

Enfin, vous aurez rapidement accès à votre propre maison, permettant entre autres d’équiper des objets et de customiser légèrement les écrans futurs, en empêchant par exemple certains ennemis d’apparaître.

 

Conclusion

Road Not Taken est difficile, et il ne plaira sans doute pas à doute à tout le monde. Ne vous attendez pas à un petit jeu casual reposant, ici chaque tableau requiert concentration et patience. A moins d'être accro à l'aspirine, on préférera donc y revenir de temps en temps plutôt que d'y jouer des heures non-stop, une certaine routine s'installant malgré la difficulté et les niveaux aléatoires. Mais si vous êtes fan du genre il n'y a pas à hésiter d'autant que le jeu a été entièrement traduit dans la langue de Maître Gims.

Les plus

  • Ambiance et graphismes soignés (et puis ça nous change du "retro")
  • Moult objets à découvrir
  • Plus profond qu'il n'y paraît
  • Disponible en français

Les moins

  • Tout recommencer à chaque mort peut lasser
  • Ne plaira qu'aux plus patients à cause de sa difficulté (impossible de foncer sans plan d'action)
  • Aurait été parfait sur console portable ou mobile